Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dernières infos




facebook-logo-300x300 



 

Groupe ISO Fan

 

Groupe ISO Paris

 

Groupe ISO Lille

 

Groupe ISO Rennes

 

Groupe ISO Nantes

 

Groupe ISO Bordeaux

 

Groupe ISO Toulouse

 

Groupe ISO Marseille

 

Groupe ISO Lyon

 

Groupe ISO Nancy

 

 


 

 

Recherche

Archives

Articles Récents

11 septembre 2005 7 11 /09 /septembre /2005 00:00
Après l'opération Anti-cartons organisée le vendredi 2 septembre avec les étudiants de l'ISO, l'association Avenir-Santé vient aborder les thèmes suivant dans l'Amphithéâtre de l'ISO de 10h00 à 12h00 le Mardi 13 septembre 2005 :
  • Tabac
  • Alcool
  • Produits illicites
  • MST-Sida

Une intervention type (sur le thème du tabac).

L’intervention d’Avenir Santé alterne les parties de réflexion et d’apport d’informations. Dans les deux cas, les intervenants portent des idées et connaissances des jeunes afin de les faire évoluer. L’intervention type se déroule ainsi :

1ère partie  :    réflexion collectivsur les e consommations de produits addictifs (quelque soit le produit).
Quelles sont les influences, représentations et motivations qui poussent à consommer ? Différents outils, «simulateur de réflexion» sont utilisés comme le photolangage ou les phrases « choc ».

2ème partie  :   apport d’informations et réponses à des questions sur les conséquences de la consommation de produits, en particulier le risque de dépendance. Les intervenants posent des questions aux jeunes : « qu’est ce que la dépendance ?», « combien y a t’il de types de dépendance ? », etc… et apportent des informations accessibles.

3ème partie  :  réflexion collective sur les stratégies utilisées par les fabricants pour faire fumer les jeunes (publicités, opérations dans les soirées, produits dérivés…) . Différents outils, «simulateur de réflexion» sont utilisés comme l’objet langage, des extraits de film ou vidéo.

4ème partie  :   apports d’informations et réponses à des questions sur le tabagisme, ses conséquences et l’arrêt (moyens structures pour décrocher…). Les intervenants utilisent en général « un quiz vrai faux » pour faire participer les élèves.






Repost 0
11 septembre 2005 7 11 /09 /septembre /2005 00:00

Méthode de Travail la suite


II. Planification semestrielle

Il est décisif de réussir le plus possible d'examens en janvier. Les conseils qui suivent concernent spécialement le premier semestre mais ils sont largement transposables au second. Le premier semestre comporte officiellement 14 semaines de cours, suivies de 14 jours de congé d'étude environ et d'à peu près 17 jours de session d'examens.

1. Les trois principes d'une bonne planification

Premièrement, il faut tenir compte des possibilités de la mémoire et du phénomène de l'oubli (courbe de rétention). Une matière ne peut être présumée connue pour l'examen que si elle a fait l'objet de deux ou trois études successives entrecoupées de périodes de latence, où l'oubli certes fait son œuvre. L'oubli n'est cependant pas fatal car lorsqu'une matière est réétudiée, on peut atteindre en trois fois moins de temps un degré de connaissance égal ou même supérieur au degré atteint précédemment, de sorte qu'en fin de compte, l'oubli devient plutôt un facteur de maturation de la connaissance.

Deuxième principe : afin que l'étude donne une bonne maîtrise synthétique, il convient d'étudier les cours par gros blocs (deux chapitres p. ex.) plutôt que par cours au jour le jour. Sans doute l'étude des matières du jour a-t-elle une place, mais celle-ci est marginale et sert simplement à vérifier si on a compris et à compléter éventuellement ses notes.

Troisième principe : découper le semestre en plages et y disposer les études successives des blocs en organisant le tout de manière à arriver en janvier à maîtriser suffisamment toutes les matières à la fois. Cet étalement organisé permet, entre autres choses, de ne pas être sans cesse paralysé par l'idée du travail total à fournir et de connaître la sérénité efficace suggérée par le proverbe « à chaque jour suffit sa peine ».

2. La confection du planning

Comment combiner ces principes concrètement ? D'abord acquérir ou se bricoler un grand calendrier de type « mémento », y noter les éphémérides en marge (congés, inscription aux examens, fin des cours, début de la session, échéances familiales ou personnelles), y faire les réserves nécessaires, éventuellement déplaçables (jours réservés à la préparation de tests ou de travaux), y bloquer les jours à ne pas utiliser (garder au moins un jour libre par semaine, le dimanche p. ex.). Ensuite on dispose ses travaux d'étude par blocs en prévoyant trois visions des matières, ce qui implique naturellement d'organiser le semestre en trois périodes.

Voici un schéma de planification qui divise le semestre en trois périodes de longueur décroissante et qui part de l'hypothèse d'une session commençant le 5 janvier (il arrive souvent que l'ouverture de la session soit anticipée de quelques jours, et qu'il faille adapter le planning en conséquence).

– Première étude de toutes les matières par séries de quelques jours consacrés à une même branche, pendant la période qui va de la rentrée au 6 décembre (environ 77 jours moins les jours réservés ou bloqués) . Il y a avantage à introduire de la variété en faisant suivre un bloc d'une matière par un bloc d'une autre. – Les « queues » de cours que l'on n'a pas pu placer avant la date finale de cette période sont exceptionnellement renvoyées à la période réservée à la deuxième étude.

– Deuxième étude de toutes les matières selon une disposition analogue, pendant la période qui va du 6 décembre au 2 janvier, c.à.d. jusqu'un peu avant le début de la session (env. 30 j. moins les jours réservés ou bloqués). Ici encore, étude par blocs mais ceux-ci doivent être un peu plus gros afin d'éviter une fragmentation excessive du temps. Cette étude est plus rapide mais tout aussi performante que la précédente (cf. premier principe).

– Troisième étude de toutes les matières, de préférence par totalité plutôt que par blocs, à proximité de chaque examen, pendant la période qui commence un peu avant la session et s'achève avec le dernier examen (attention : celui-ci peut avoir lieu plusieurs jours avant la fin de la session vu les contraintes de la confection d'horaires pour de nombreux étudiants) (env. 13 jours disponibles en moyenne). Cette étude est très particulière : intense et rapide, elle ne vise idéalement qu'à raviver l'acquis des précédentes (cerise sur le gâteau : organiser la troisième étude de manière à pouvoir s'offrir en prime, pendant les dernières heures, une dernière prise de vue à grande vitesse).

Si l'on se réfère au livre Question(s) de méthode, on voit un schéma de planification quelque peu différent de celui qui est proposé ici. C'est l'occasion de vérifier la remarque faite en commençant : il n'y a pas qu'une seule méthode. On remarquera cependant que ce schéma différent respecte les trois principes avancés. On verra que le choix entre un schéma et un autre dépend principalement de la date plus ou moins avancée à laquelle on situe le passage de la première étude à la deuxième.

Surtout au début, lorsque la productivité personnelle est hésitante, il arrive qu'il faille modifier le plan en cours de route en raison de quelque dérapage. Le cas peut se présenter plus d'une fois mais il faut, en cas de modification, se tenir au nouveau plan avec la fermeté nécessaire. De nouvelles données peuvent également rendre nécessaire une modification, par exemple l'annonce d'un travail à rendre avant la session.


La suite la semaine prochaine

Source ISP, Institut Supérieur de Philosophie

 
Repost 0
10 septembre 2005 6 10 /09 /septembre /2005 00:00
Les étudiants en classe préparatoire au BTS OL  rentreront Mardi 13 Septembre à 8h30.

Bon week end
ISO Lyon
Repost 0
Published by Magré - dans Infos
commenter cet article
9 septembre 2005 5 09 /09 /septembre /2005 00:00
En ce premier week-end de septembre, de nombreuses manifestations sont proposées sur Lyon, voici notre coup de coeur :



LYON FREE VTT
Le 11 septembre 2005, toujours plus fort !
Avec plus de 8 400 participants en 2004, l'événement Lyon Free VTT, soutenu par la ville de Lyon, est devenu le rendez-vous incontournable de la rentrée pour tous les adeptes du VTT, avides de découvertes urbaines et de nouvelles sensations.
Succès oblige, cette troisième édition ne vous décevra pas. Des parcours modifiés, avec de nombreux passages inédits et des itinéraires « bis » de délestage pour les moins aguerris, vous réservent bien des surprises pour un plaisir maximum.

Avec cette année un départ au Palais des Sports, nos parcours pour tous les niveaux (Sportif 50 km, Découverte 25 km ou Relax 15 km) permettront de rouler au coeur des plus beaux sites de la ville et de découvrir ou redécouvrir Lyon sous un angle exceptionnel. Bikers confirmés, vététistes occasionnels, débutants et familles pourront parcourir un terrain d'aventures inédit, chacun à sa vitesse.
Du Palais des Sports de Gerland à l'Ile Barbe, de la piste de la Sarra au Parc de la Tête d¹Or, de la Croix Rousse à Bellecour, vous allez parcourir la ville de long en large, en toute sécurité. Escaliers, bas-ports, parcs municipaux, ruelles escarpées, passages sortis de l'oubli, côtes ou descentes d'enfer et parkings sont évidemment toujours au menu.
Grâce à nos partenaires fidèles ou nouveaux et à la collaboration précieuse des communes de Villeurbanne et de Caluire et Cuire, vous allez vivre une journée exceptionnelle qui se clôturera par le traditionnel pique-nique au parc de Gerland et ses nombreuses animations.
Alors ne ratez sous aucun prétexte la troisième édition de Lyon Free VTT ! Lire la suite :

A noter dans vos agendas :

Samedi 10 septembre, la Croix-Rousse organise sa Grande Braderie annuelle. Rendez-vous place de la Croix-Rousse !

Le Cinéma fête sa rentrée du 11 au 18 septembre :
Pour toute place achetée plein tarif, une seconde place sera offerte pour le même film, la même séance et la même salle.

A la semaine prochaine...
Repost 0
9 septembre 2005 5 09 /09 /septembre /2005 00:00
Les chiffres du marché de l'optique 2004, disponibles sur Acuité

Vous avez été nombreux à nous montrer dans vos messages votre impatience pour que nous diffusions comme chaque année les chiffres de notre secteur. Nous sommes heureux de vous annoncer que ces informations sont désormais en ligne dans la rubrique "Chiffres Economie" puis "Marché de l'optique 2004". Vous retrouverez sur cette page :
- L'évolution du marché avec la progression du segment verre, de la contactologie, le léger recul des solaires…
- Le nombre de points de vente
- Le marché de la contactologie
- Un panorama de la distribution dans l'optique, avec la part de marché des distributeurs, ainsi que le regroupement des enseignes.

Toutes ces informations sont issues de "Bien Vu - L'observatoire de l'optique" qui présente de nombreuses autres informations sur notre secteur.
Repost 0
Published by Magré - dans Infos
commenter cet article
9 septembre 2005 5 09 /09 /septembre /2005 00:00
Voilà le premier cours d'optométrie animé.
La partie du programme présentée est certes en avance mais cela vous donnera une idée de ce que nous vous proposerons pour la suite.

Cliquer sur le lien ci-dessous pour agrandir :

Repost 0
8 septembre 2005 4 08 /09 /septembre /2005 00:00

Méthode de travail : conseils à l'intention des étudiants

Il est bien connu que la réussite à l'Université dépend de la méthode de travail. On s'accorde aussi à dire qu'il n'y a pas de méthode unique. En fait, à côté de quelques principes quasi universels, la plupart des règles sont à élaborer par chacun en fonction de sa personnalité et des situations. Cependant, l'expérience accumulée de générations d'étudiants permet de dégager quelques généralités qui ont forte chance de convenir en attendant que l'on trouve mieux. On peut se référer à diverses publications sur le sujet, notamment au bon petit livre Question(s) de méthode, édité par le Service d'aide aux étudiants (Rue des Wallons, 10). Ci-dessous, on trouvera quelques principes et conseils principaux brièvement exposés.
L'UCL a également produit un CD-ROM : Cosmos, apprendre à apprendre dans les études supérieures (méthode d'étude ; prise de notes ; préparation aux examens) en vente au C.I.O. (rue P. Ladeuze, 3).

Remarque préliminaire : l'année académique commence à la rentrée et il est dangereux de se fier aux bruits selon lesquels il ne faut s'y mettre vraiment qu'après un mois, ou à partir des vingt-quatre heures vélo, ou de la Toussaint, etc. (Certains conseilleurs jouent sur le sens des mots « S'y mettre vraiment », ce qui échappe au débutant. D'autres, spécialement doués, ne tiennent pas compte des formes plus lentes d'intelligence. D'autres encore, qui ont réussi, ont tendance à minimiser la part de leur effort au bénéfice implicite de leur intelligence.)

I. L'assistance au cours
Le programme comporte des cours dits magistraux et des exercices.
Ces derniers commencent dès la première semaine de cours. On ne parlera ici que des cours, bien que la participation aux exercices soit indispensable et d'ailleurs obligatoire.

1. La valeur de l'assistance aux cours

Ce premier contact avec la matière est en général de grande importance. Même si le professeur n'est pas enthousiasmant, il parle de façon plus vivante que les supports écrits et ceux-ci seront dès lors abordés plus aisément par la suite. Le cours magistral n'est pas la forme idéale de la communication mais il présente au moins les avantages suivants dont il ne faut pas se priver :

– certains points de la matière sont mis en relief par rapport à d'autres,
– des aperçus synthétiques sont proposés périodiquement (souvent en début d'heure),
– certaines difficultés latentes peuvent apparaître à temps,
– des exemples et des remarques contribuent à une saisie concrète,
– un souvenir « vécu » s'ajoute au souvenir théorique.

Si on a manqué un cours, il faut en prendre connaissance sans délai (emprunt et transcription de notes). Si on arrive en retard, mieux vaut s'infiltrer discrètement que rester dehors.
La valeur de l'assistance au cours suppose que la présence physique soit rentabilisée par une attention active. Un coup d'œil préparatoire sur le syllabus induit souvent une bonne disposition d'écoute. La prise de notes, surtout, aide à maintenir l'attention.
Normalement, un cours doit être compris, pour l'essentiel, à l'audition. Si ce n'est pas le cas, n'ayez crainte d'en parler. Il est parfois utile, voire nécessaire, d'avertir le professeur, soit directement, soit par l'intermédiaire des délégués de cours.

2. La prise de notes

Il faut distinguer le cas où on ne dispose pas de syllabus et celui où on en est pourvu. Le premier est plus difficile parce qu'il faut « gratter » pour avoir des notes complètes. Il est fort important de bien structurer ses notes (titres, subdivisions…). Si l'on n'a pas pu le faire d'emblée, il est capital d'y remédier le plus tôt possible. L'essentiel est d'écrire rapidement tout l'essentiel et pour cela il faut se constituer au plus tôt un système d'abréviations efficace. On veillera en particulier à le faire pour les mots qui reviennent souvent dans la langue (svt, pfs, qqfs, qq, p.c.q., ds, av, ê, c, cpdt, tt, h, =, +, etc.) ou qui reviennent souvent dans une discipline (ph., jgt, rst, etc.). Si on a laissé échapper un élément important, ne pas se gêner pour regarder chez le voisin ou demander à un condisciple de pouvoir photocopier ses notes, à charge de revanche.

Le second cas est plus simple. On a le choix d'utiliser des feuilles séparées ou d'écrire dans les marges et sur le dos des pages du syllabus. On note au minimum tout ce qui peut faire mieux comprendre ou faire « vivre » le texte imprimé (illustrations par des exemples, comparaisons, schémas, synthèses, références, détails).

Dans aucun cas il ne faut perdre son temps à recopier les notes que l'on a prises (il y a mieux à faire, cf. point III). Il suffit, au jour le jour, de les compléter ou de les corriger si cela est nécessaire.


La suite demain

Source ISP, Institut Supérieur de Philosophie

 
Repost 0
8 septembre 2005 4 08 /09 /septembre /2005 00:00
Nous recherchons pour notre client basé à St Etienne (42) :

Un monteur en lunetterie (H/F)


Formation :
CAP-BEP Lunetterie

Tâches :
Fabrication et taillage des verres
Montage des lunettes

La mission :
Remplacement d’un congé maternité (durée environ 6 mois)
35 heures hebdo
Travail le samedi
Présentation conforme au grand public
Débutant accepté

Rémunération :
SMIC + intéressement sur résultat du magasin


Pour plus d’informations, nous contacter :

ADECCO TRAVAIL TEMPORAIRE
Aurélie GRANJON
20 Rue Charles de Gaulle
42000 ST ETIENNE
04.77.32.50.30


Repost 0
8 septembre 2005 4 08 /09 /septembre /2005 00:00
En partenariat avec France Humanitaire, l'Institut Supérieur d'Optique équipe gratuitement toutes les semaines une douzaine de personnes dans son magasin d'application.
C'est donc ainsi 500 lunettes qui sont délivrées chaque année.

                

Les équipements sont réalisés par les étudiants sous la responsabilité de Madame Burgensis, Opticienne, enseignante à l'ISO.





Pour l'année scolaire 2005-2006, les jours et heures d'accueil pour France Humanitaire sont :
Mardi de 8h00 à 10h00
Vendredi de 8h00 à 10h00


Pour en savoir plus sur France Humanitaire cliquez sur le lien
G.Magré
ISO Lyon

 
Repost 0
Published by Magré - dans Humanitaire
commenter cet article
7 septembre 2005 3 07 /09 /septembre /2005 00:00
UNIQUEMENT POUR LES ENSEIGNANTS
Emploi du temps semaine du 12 au 16 Septembre :
Repost 0